Voir tous les Blog-moto
Harley davidson road king - Rouler en Road King

Une harley davidson mytique, le road king. Le rêve américain dans l'imaginaire collectif motard

Harley davidson road king

Tout petit, j'avais quasiment la même en poster dans ma chambre. Aujourd'hui, le Road King est devenu pour moi une réalité !



Espace Pub Disponible

Rouler en Road King Rouler en Road King

Allez, on arrête de discuter, on part faire un tour !
On ouvre le gros bouton sur le réservoir, on le débloque avec la clé, on referme, on remet la clé et son transpondeur d'alarme dans la poche, on tourne le bouton, et on démarre !

Je dois dire que je trouve ce système génial. Quand vous vous arrêtez vite fait, pas la peine de s’embêter, il suffit de couper le contact avec le gros bouton et c'est bon. Le simple fait de vous éloigner de la moto avec le transpondeur dans la poche empêche quiconque de la démarrer.

Bref, on appuie sur le bouton start, et le gros 1584CC s'ébroue ! La mienne possède une prépa stage 1 posée d'origine par le concessionnaire. Les pots Screemin Eagle donnent donc un peu plus de voix que ceux d'origine, mais sans exagérer.

A l'arrêt, ça vibre comme un Harley, normal, mais le bloc est monté sur silentbloc dans le cadre alors c'est juste sympa sans gêner.

On passe la première, Klong, on relâche l'embrayage super souple et c'est parti.
Le plus étonnant dès les premiers mètres, c'est que l'on a l'impression que la moto ne pèse plus rien. Elle est super équilibrée et devient aussi maniable qu'une moto bien plus légère.

On passe le seconde, la troisième et à ce moment là, on regarde l'insigne sur le réservoir. Non, il n'y a pas marqué Massey Fergusson, mais bien Harley-Davidson. Le couple du moteur est impressionnant. On se dit qu'on pourrait presque tracter une caravane.

Sur autoroute avec le pare-brise, cette bécane est un appel au cruising, on pourrait faire 1000 bornes sans s’arrêter s'il ne fallait pas passer à la pompe (tous les 250 km en moyenne).

Côté gadgets, je trouve que certains trucs sont géniaux.
Le régulateur de vitesse : il permet de se caler à 130 et de continuer sa route en faisant coucou aux potes de la main droite. Le rappel de clignotant : on ne les oublie pas, car ils s'arrêtent d'eux-mêmes en fonction de la vitesse, de la réacceleration et un tas d'autres paramètres que je n'expliquerais pas sans m'embrouiller, mais ça marche.

Sur petites routes.

On n'a vraiment pas l'impression d'être sur une grosse mémère (bein oui, 370 kilos, c'est pas une danseuse) tant la moto est maniable voire presque joueuse. On prend de l'angle sans même y faire attention, ça tourne et sa vire sans souci. En prime, le gros couple permet de rester en 4ème et de jouer simplement avec l'accélérateur qui vous fera passer de 40 à 120 en profitant du comportement de tracteur infatigable.

Sur route.

Son lieu de prédilection. En gros, il ne manque que la clim et le bar. En sixième, on roule à 130 / 150 alors que le moteur tourne au ralenti. C'est confortable, on profite

En ville

Bon, faut avouer que c'est là que les choses vont se gâter. Mine de rien, mieux vaut savoir anticiper, parce que le gros king pèse son poids, et lors d'un freinage brusque, malgré l'ABS, il est préférable de bien tenir la machine, car la fourche plonge pas mal, et lors d'un freinage sur l'angle, c'est parfois un peu chaud.

Moi qui me fais de temps en temps du périphérique parisien, la largeur de la machine se fait sentir, notamment au niveau du guidon, attention aux rétros.


Ces petits trucs que j'adore

Depuis 2010, le road king possède un nouveau cadre qui est une vraie merveille. La bécane ne tortille pas, dans les courbes, c'est un vrai rail quelle que soit la vitesse.

Le sélecteur double. Il permet de monter et descendre les vitesses en appuyant devant ou derrière, sans jamais niquer le dessus des ses pompes. Tout le monde trouve ça bizarre au début, et tout le monde adore avec l'habitude.

En résumé

Rouler sur un Rod King est globalement super agréable. Vous avez toujours un peu l'impression d'être sur la route 66, la magie HD sans doute.
Le comportement de la moto est super sain, c'est rassurant. Le moteur est une petite merveille de couple et de sensation. L'injection fait oublier toutes les vieilles histoires de réglages divers et variés. Le cadre est devenu un modèle du genre, rigide comme il faut.

Bref, une bécane chère, mais qui vaut son prix, d'autant plus que la décote est ridicule comparativement à d'autres marques.

Posté par roadking le 16 avril 2012 0 commentaire - Soyez le 1er! Recommander


Retour à l'accueil de notre blog


  Flux RSS